Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une partie des bureaux de vote ont de nouveau ouvert leurs portes samedi au Ghana. Ils avaient été touchés la veille lors de l'ouverture du scrutin présidentiel et législatif par des problèmes liés au nouveau système d'identification biométrique.

Dans un quartier d'Accra, plus de 100 personnes attendaient samedi matin leur tour pour glisser leur bulletin dans l'urne dans un bureau qui venait d'ouvrir.

Les élections au Ghana, pays qui soigne son image de modèle démocratique régional en Afrique de l'Ouest, ont été prolongées jusqu'à samedi en raison de ces problèmes techniques.

"Le scrutin se prolongera demain (samedi) pour que ces gens puissent voter", avait déclaré vendredi soir à la radio Christian Owusu-Parry, le porte-parole de la commission électorale. Le responsable avait précisé qu'il parlait des personnes qui avaient rencontré des problèmes avec les machines biométriques.

De son côté, le chef de la commission électorale Kwado Afari-Gyan a déclaré qu'il ne s'agissait pas "d'un problème massif". Mais il n'a pas précisé combien de circonscriptions électorales avaient été touchées par ces problèmes techniques.

La bataille pour la présidence de cet Etat, en plein boom économique et nouvellement pétrolier, oppose John Dramani Mahama, président sortant par intérim, à son principal rival d'opposition Nana Akufo-Addo. Si aucun des deux ne l'emporte au premier tour, les Ghanéens devraient retourner aux urnes le 28 décembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS