Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Gianni Infantino pourrait connaître des problèmes. La commission d'éthique a ouvert une enquête préliminaire contre le président de la FIFA. En cause notamment, des cadeaux acceptés par le Valaisan.

Selon la "SonntagsZeitung", le Tchadien Djimrabaye Bourngar et le représentant de Guam Robert Torres se réunissent dimanche en compagnie du secrétariat de la commission d'éthique de la FIFA pour discuter du cas. Les deux hommes doivent examiner le dossier sans le chef de la chambre d'instruction Cornel Borbély qui, en tant que citoyen suisse, doit se récuser.

Il n'est pas encore certain que l'enquête préliminaire débouche sur une enquête en bonne et due forme contre le président de la FIFA. Le principal problème qui va être examiné concerne un voyage de Gianni Infantino à Rome pour une audience chez le pape.

Qui a payé ce voyage, effectué en jet privé par l'Italo-Valaisan accompagné selon le journal alémanique par son épouse et sa mère après la finale de la Ligue des champions à Milan ? Diverses réponses ont été avancées. Selon le numéro d'immatriculation du vol, l'avion serait la propriété de l'oligarque russe Alisher Usmanov, l'un des actionnaires principaux d'Arsenal. Mais celui-ci a démenti.

Infantino a alors évoqué un autre Russe, Georgi Semenenko. Selon les normes dictées par la commission d'éthique, le président de la FIFA ne devrait pas accepter de cadeaux de cette ampleur.

Une décision sur la poursuite ou non du dossier devrait tomber mardi, selon la "SonntagsZeitung". Une suspension ou même un blâme constituerait un coup dur pour Gianni Infantino, quelques mois seulement après son élection.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS