Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 89 Indiens ont péri vendredi dans un gigantesque incendie qui s'est déclaré dans un hôpital de Calcutta au moment où les 160 patients dormaient. Les autorités ont accusé certains membres du personnel d'avoir fui en abandonnant les malades.

Selon les premières constatations, le feu, qui s'est déclaré vers 03h00 locales pour une raison indéterminée, est parti du sous-sol de l'hôpital puis s'est propagé rapidement vers les étages supérieurs du bâtiment. Les pompiers ont affirmé que la majorité des victimes avaient péri asphyxiées.

Le vice-président de l'hôpital a indiqué que parmi les morts figuraient trois membres du personnel et que 90 patients ont pu être évacués.

Feu circonscrit

Dans la matinée, le feu était presque entièrement circonscrit mais des panaches de fumée s'échappaient toujours des fenêtres cassées tandis que les pompiers s'efforçaient d'atteindre les personnes encore prises au piège. Des patients ne pouvant se déplacer ont été évacués par un côté du bâtiment avec des cordes et des poulies.

L'administration de l'hôpital a assuré que l'établissement respectait les mesures de sécurité et menait régulièrement des exercices d'évacuation.

Rues étroites

"L'hôpital est ainsi fait que les pompiers n'ont pu ni dresser d'échelle, ni entrer directement, a déploré le ministre local du Développement urbain.

Les camions des pompiers ont eu des difficultés à se frayer un chemin jusqu'à l'hôpital, situé dans un réseau tortueux de rues étroites. Des malades et des membres du personnel ayant réussi à s'échapper ont raconté comment ils se sont réveillés dans une épaisse fumée âcre.

ATS