Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Gilets jaunes: le gouvernement français présente officiellement ses mesures

Après trois semaines de manifestations, les "gilets jaunes" ont obtenu mardi des premiers gestes concrets du gouvernement français.

Keystone/AP/BOB EDME

(sda-ats)

Le gouvernement français "suspend pour six mois" la hausse de la fiscalité sur le carburant et les tarifs du gaz et de l'électricité "n'augmenteront pas pendant l'hiver": c'est ce qu'a annoncé mardi le premier ministre pour sortir de la crise des "gilets jaunes".

"Aucune taxe ne mérite de mettre en danger l'unité de la Nation", a souligné le chef du gouvernement lors d'une allocution télévisée. Il a ajouté qu'il "faudrait être sourd" pour ne "pas entendre la colère" des Français. "Si l'Etat doit rester fort et ferme, il est d'abord le garant de la paix publique. Fixer le cap et le tenir est une nécessité pour gouverner la France mais aucune taxe ne mérite de mettre en danger l'unité de la nation", a-t-il affirmé.

"Depuis le début du mouvement, quatre de nos compatriotes ont trouvé la mort, plusieurs centaines de citoyens en particulier des membres de nos forces de l'ordre ont été blessés, parfois gravement", a-t-il souligné lors de l'allocution télévisée de dix minutes à Matignon. "C'est pourquoi, dans un souci d'apaisement, nous avons pris avec le président de la République les décisions suivantes".

"Apaisement et sérénité"

Trois mesures fiscales qui devaient entrer en vigueur le 1er janvier prochain - la hausse de la taxe carbone sur l'essence, le fioul et le diesel, la convergence de la fiscalité du diesel avec celle de l'essence et la hausse du gazole pour les professionnels - vont être suspendues pour six mois. "Elles ne s'appliqueront pas avant d'être débattues avant toutes les parties prenantes", a dit Edouard Philippe. "Nous voulons dans ce laps de temps identifier et mettre en oeuvre des mesures d'accompagnement justes et efficaces. Si nous ne les trouvons pas, nous en tirerons les conséquences".

Critiquées par les "Gilets jaunes", les nouvelles modalités du contrôle technique seront elles suspendues pour six mois. Les tarifs de l'électricité et du gaz n'augmenteront pas "durant la concertation et donc pas durant l'hiver qui s'annonce", a ajouté le premier ministre, évoquant une "prime mobilité" qui sera étudiée pendant la concertation.

"Ces décisions, immédiates, doivent ramener l'apaisement et la sérénité dans le pays" et "permettre d'engager un vrai dialogue sur l'ensemble des préoccupations qui se sont exprimées ces dernières semaines", a encore déclaré M. Philippe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.