Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le député socialiste et ancien maire de Delémont Gilles Froidevaux renonce à son prochain mandat parlementaire. Il quitte également son parti et la politique, a-t-il annoncé mercredi.

"J'ai aujourd'hui le sentiment de ne plus avoir la confiance de mon parti", écrit Gilles Froidevaux dans une lettre destinée à la Chancellerie d'Etat pour annoncer son départ. Il renonce ainsi à son poste de député suppléant PS au parlement cantonal pour la législature 2016-2020.

"Mon positionnement de ces dernières années n'a pas été admis. (...) J'étais partisan d'une gauche qui s'adapte au lieu de se draper dans une idéologie désuète. (...) Une gauche qui brise ses tabous et qui débat de tout", poursuit l'ancien maire de Delémont. "J'en tire donc les conséquences."

Gilles Froidevaux avait été élu comme député suppléant lors des dernières élections cantonales au Parlement le 18 octobre. En mars dernier, il n'était arrivé que 4e dans la course à la mairie de Delémont lors d'une élection complémentaire. Il tentait de récupérer sa place de maire perdue en 2008 au profit du PDC Pierre Kohler.

L'ancien président du Parti socialiste jurassien (1993-2001) passe pour être un des principaux artisans du programme d'économies qui a fâché une partie de la gauche. Un rôle qui lui a alors certainement coûté des voix dans son propre camp.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS