Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La saison de San Antonio n'est pas encore terminée après sa victoire à domicile dimanche face à Golden State (103-90) grâce à une fin de match étourdissante de son vétéran argentin Manu Ginobili.

Menés trois victoires à zéro et privés de leur entraîneur Gregg Popovich depuis le décès de son épouse mercredi, les Spurs n'ont plus le droit à l'erreur et se sont rebellés face aux champions en titre.

Sous l'impulsion de LaMarcus Aldridge (22 points), ils ont rapidement distancé des Warriors fébriles en première période et bien loin de leur réussite habituelle à trois points (25%).

La franchise texane a même compté jusqu'à 17 points d'avance (52-35) durant le 3e quart-temps, avant que Golden State ne se réveille.

En l'absence de Stephen Curry, indisponible depuis un mois à cause d'une blessure au genou gauche, Kevin Durant (34 pts) a pris une nouvelle fois la direction des opérations et ramené son équipe à deux longueurs (88-86) avec un panier à trois points à cinq minutes de la sirène.

Mais Aldridge, avec un improbable tir primé, et surtout Ginobili ont redonné de l'air aux Spurs.

L'Argentin, qui dispute à 40 ans peut-être ses derniers matches NBA, a marqué 16 points, dont dix en 4e période.

"On s'est battu les uns pour les autres, chacun prend ses responsabilités et donnent son maximum, notre défense a bien fonctionné (...) Ce qui se passe en ce moment, est difficile pour nous, mais on n'abandonne pas", a insisté Ginobili.

Golden State mène trois victoires à une et peut empocher son billet pour le 2e tour mardi à domicile.

Dans les trois autres séries disputées dimanche, les scores sont désormais de 2 à 2. Les Milwaukee Bucks ont égalisé grâce à un succès 104-102 face aux Boston Celtics. Les Washington Wizards ont dominé 106-98 les Toronto Raptors et les Indiana Pacers se sont inclinés à domicile 100-104 contre les Cleveland Cavaliers.

Les Cavaliers sont passés tout près de la catastrophe à Indianapolis dans une rencontre dont le scénario a étrangement ressemblé à celui du match no 3, perdu 92 à 90 vendredi, sauf que cette fois, la franchise de l'Ohio a arraché la victoire.

LeBron James et ses coéquipiers ont compté jusqu'à 16 points d'avance (49-33) et comme vendredi, ils ont laissé revenir les Pacers dans la rencontre au cours d'un 3e quart-temps catastrophique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS