Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les gens du voyage qui occupaient depuis une semaine un terrain à Collombey-Muraz (VS) l'ont quitté dimanche vers 10h00, soit deux heures avant l'échéance convenue. En revanche, l'autre partie du contrat, soit le restituer propre, n'a pas été remplie.

Il y a des excréments un peu partout ainsi que passablement de détritus sur le terrain, a indiqué à l'ats le porte-parole de la police valaisanne Jean-Marie Bornet, évoquant un spectacle "pitoyable". Les bennes mises à disposition ne contiennent qu'une partie des déchets, a-t-il précisé.

A l'heure du bilan, seul subsistait sur place le chapiteau installé pour le mariage célébré samedi et qui devait encore être démonté par l'entreprise qui l'a loué aux gens du voyage. Ces derniers sont repartis pour certains en France, d'autres en direction de Fribourg, tandis que quelques-uns se sont installés sur la place officielle sise à Martigny (VS).

Plainte pour menaces

Pour le reste, la police n'a enregistré aucun débordement, malgré les rodomontades entendues de part et d'autre. Une plainte pour menaces avait été déposée lundi par l'agriculteur locataire du terrain. La police a enregistré les versions des protagonistes et l'affaire suit son cours, a précisé M. Bornet.

Mardi, sous l'égide de la police, un accord était intervenu entre le propriétaire des lieux et les gitans. Il incluait un dédommagement de 5500 francs ainsi que la promesse de quitter les lieux d'ici dimanche à 12h00 et de les rendre propres.

L'affaire a mis en évidence l'impuissance des autorités et de la justice. Le camping illégal n'est pas de la violation de domicile tant que la parcelle en question n'est pas clôturée ou à proximité immédiate d'une maison, comme l'avait expliqué à l'ats le procureur valaisan Nicolas Dubuis.

Pour ce qui est des déprédations et salissures, c'est le règlement communal qui s'applique, et l'infraction est punie d'une simple amende, poursuit M. Dubuis. Même si le propriétaire des lieux porte plainte, la police ne peut guère poursuivre des centaines de gens du voyage n'ayant probablement pas d'adresse fixe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS