Navigation

Giulia Steingruber est prête pour un retour

Ce contenu a été publié le 29 août 2017 - 17:02
(Keystone-ATS)

La médaillée de bronze de Rio, Giulia Steingruber effectuera sa rentrée à l'occasion des Championnats de Suisse à Morges ce week-end après une année sans compétition.

La Saint-Galloise est dans les temps après son opération au pied.

"Le pied, ça va. C'est le plus important cette année", a expliqué Steingruber quatre jours avant son premier concours après plus d'une année et sa participation aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Elle se sent très nerveuse. L'adrénaline, les picotements dans le ventre, le public et la concurrence lui ont manqué ces derniers mois alors qu'elle passait son temps à Macolin pour se reconstruire avec précaution, pas par pas.

Le 14 août 2016, Steingruber était entrée dans l'histoire de la gymnastique artistique suisse avec la médaille de bronze olympique du saut. Il s'agissait de la première médaille féminine suisse aux Jeux. Ensuite, elle s'était blessée au pied en tombant lors de la finale au sol. Elle avait dû observer une pause de deux mois agrémentée d'un voyage en Australie et aux Îles Fidji avant de se soumettre à une opération à la cheville droite en janvier.

Elle a repris l'entraînement depuis six semaines et peut désormais effectuer tout le programme sous la conduite du nouvel entraîneur en chef, Fabien Martin. Mais dans les exercices au sol, son pied se rappelle souvent à son mauvais souvenir. "Il y a eu des jours difficiles", a convenu Steingruber. Mais il n'a jamais été question de différer son retour.

Sur son engin préféré - le saut - elle n'a pas encore retrouvé son niveau de 2016, année où elle avait enlevé le titre aux Championnats d'Europe à Berne. "Je suis à 75%", évalue la Saint-Galloise, qui n'a pas encore recouvré toute sa forme physique. "Je serai complètement d'attaque pour 2018".

De prime abord, Steingruber va disputer avec précaution les compétitions inscrites à son programme ces prochaines semaines. Après Morges, elle disputera également les Championnats de Suisse par équipes à Bulach, avant de tenter sa chance aux Championnats du monde début octobre à Montréal.

Au Québec, la Saint-Galloise de 23 ans ne cherchera pas les titres. Son objectif sera de se qualifier pour la finale du concours général, les possibilités en individuel étant difficiles à évaluer. D'un côté, elle n'a pas encore choisi clairement le programme qu'elle entend montrer et de l'autre, il est difficile de jauger le niveau de la concurrence au début d'un nouveau cycle olympique.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article