Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Giulia Steingruber peut nourrir plus que jamais un espoir de médaille à Montréal. Elle disputera samedi la finale du saut des Championnats du monde après sa troisième place lors des qualifications.

La Saint-Galloise n'a été devancée que par la Russe Maria Paseka et par l'Américaine Jade Carey. "Je suis globalement satisfaite et suis ravie de m'en être sortie sans avoir chuté, explique une Giulia Steingruber tout de même critique. Mon deuxième saut n'est pas encore optimal, même si je n'ai pas le droit de me plaindre."

La Saint-Galloise n'a en effet décidé que dimanche d'effectuer un Yurchenko avec deux vrilles. "J'ai remarqué à l'entraînement que j'avais retrouvé le bon feeling", poursuit-elle. Médaillée de bronze aux Jeux 2016 et triple championne d'Europe de saut, Giulia Steingruber a les moyens de conquérir samedi une première médaille mondiale dans sa discipline de prédilection. Mais elle devra pour cela faire au moins aussi bien que lors des qualifications, dans lesquelles elle a obtenu 15,100 points pour son Chusovitina et 14,400 points pour son Yurchenko.

Giulia Steingruber se montrait moins satisfaite de sa performance au sol, où elle a dû se contenter du treizième rang. Les trois dixièmes de pénalité écopées pour avoir quitté le praticable à la réception de sa troisième série acrobatique lui ont coûté sa place en finale.

Cet exercice lui tenait pourtant particulièrement à coeur, la chorégraphie étant un hommage à sa soeur décédée en début d'année. "J'espère faire mieux dans la finale du concours général, pour ma soeur", lâche la Saint-Galloise qui l'abordera vendredi avec la onzième place des qualifications. Un concours auquel ne participeront pas Ilaria Käslin (30e) et Fabienne Studer (63e).

C'est la Japonaise Mai Murakami qui mène le bal en l'absence de la tenante du titre et Championne olympique Simone Biles. Ces qualifications ont été, par ailleurs, marquées par la blessure au tendon d'Achille contractée à l'échauffement par Larisa Iordache. Déjà contrainte de renoncer au Jeux de Rio en raison d'un doigt cassé, la Roumaine s'avançait comme la favorite de ce concours général.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS