Toute l'actu en bref

Giulia Steingruber n'est pas encore rassasiée. La St-Galloise, qui se remet gentiment d'une opération au pied, a affirmé qu'elle comptait poursuivre sa carrière jusqu'aux JO 2020 à Tokyo.

"Je n'arrive pas aujourd'hui à m'imaginer une vie sans gymnastique", a-t-elle déclaré lundi devant la presse à Macolin. "Tant que j'ai du plaisir et que je suis en santé, je vais poursuivre ma carrière. J'aimerais ainsi participer une nouvelle fois à des Jeux olympiques, qui constituent le point culminant pour tout gymnaste", a assuré celle qui était présente en 2012 à Londres et surtout l'été dernier à Rio, où elle avait décroché la médaille de bronze au saut.

Mais avant de songer aux Jeux ou à toutes autres compétitions majeures, Giulia Steingruber doit finir de se soigner. Blessée à Rio, elle a dû être opérée à la cheville droite en janvier, lors d'une intervention qui a permis de lui enlever des morceaux de cartilage et de fixer un ligament externe.

La St-Galloise se trouve aujourd'hui toujours en rééducation, même si elle a pu reprendre un entraînement quotidien à Macolin. La gymnaste de 23 ans doit ainsi veiller à ménager sa cheville, et donc renoncer à certains exercices comme les sauts, les diagonales au sol ainsi que les réceptions à la poutre ou aux barres asymétriques. "Je savais que cela allait être difficile de revenir. Mais j'accepte la situation et quand il le faut, je serre les dents", a-t-elle affirmé.

Une période difficile

Outre l'opération chirurgicale et la séparation avec son entraîneur de longue date, Zoltan Jordanov, Giulia Steingruber a vécu un drame personnel ces dernières semaines avec le décès de sa soeur Desirée, handicapée physique et mentale depuis sa naissance et qui a succombé à 26 ans des suites d'une pneumonie. "J'ai vécu une période difficile. Mais j'essaie aujourd'hui d'aller de l'avant, et le fait d'être très occupée chaque jour m'empêche de trop cogiter. Je suis également très soutenue autour de moi", a-t-elle souligné.

Concernant ses prochains objectifs sportifs, la gymnaste de Gossau avait déjà prévenu qu'elle ne se rendrait pas fin avril aux championnats d'Europe à Cluj en Roumanie, où elle aurait eu deux titres à défendre au saut et au sol. A la place, elle espère reprendre gentiment ses marques, histoire de pouvoir s'entraîner sans retenue durant l'été.

Giulia Steingruber souhaite ensuite reprendre la compétition début septembre aux championnats de Suisse à Morges, avant de s'attaquer en octobre aux Mondiaux de Montréal. "Je suis extrêmement motivée à l'idée d'être compétitive pour ces Mondiaux. Il faudra voir néanmoins quel programme je suis en mesure de présenter", a prévenu la meilleure gymnaste suisse de l'histoire.

ATS

 Toute l'actu en bref