Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe genevois Givaudan, numéro un mondial des arômes et parfums, a souffert de la force du franc en 2011. Son chiffre d'affaires a diminué de 7,6% à 3,915 milliards de francs. Le bénéfice net a reculé à 252 millions, contre 340 millions en 2010.

En monnaies locales, le chiffre d'affaires total est toutefois en hausse de 5,2%. "Nos activités ont généré une solide dynamique des ventes dans un environnement difficile et une nette amélioration de la profitabilité au 2e semestre", a expliqué Gilles Andrier, directeur général, dans un communiqué diffusé jeudi.

La division Parfums a réalisé des ventes de 1,833 milliard, en hausse de 4,7% en monnaies locales et en recul de 7,8% en francs suisses. "La croissance est tirée par la bonne performance du segment parfums pour produits de consommation, notamment dans les marchés en développement des régions Amérique latine et Asie-Pacifique", a expliqué Givaudan.

Région Asie-Pacifique

Le chiffre d'affaires de la division Arômes s'est établi à 2,082 milliards, en progression de 5,7% en monnaies locales et en recul de 7,5% en francs suisses par rapport à 2010. Les marchés en développement, grâce notamment à la région Asie-Pacifique, ont affiché une croissance proche de 10%, tandis que les marchés matures enregistraient une progression supérieure à la moyenne, malgré les conditions économiques défavorables, a ajoute le groupe.

Tous les principaux segments de la division Arômes ont évolué positivement, mais les boissons, entremets salés et snacks ont pris la tête du mouvement. Dans le cadre des applications santé et bien-être, la division a confirmé le succès de la commercialisation de ses solutions de remplacement du sucre et du sel, qui s'est traduit par une croissance à deux chiffres, a précisé le leader mondial.

ATS