Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Améliorant ses marges et réduisant ses charges financières, Givaudan a réalisé une performance en progrès l'an passé. Le groupe genevois, numéro un mondial des arômes et parfums, a vu son bénéfice net bondir de 14,9% au regard de 2013 à 563 millions de francs.

Le chiffre d'affaires a pour sa part présenté une croissance nettement moindre, soit de 0,8% à 4,4 milliards de francs, a annoncé jeudi le groupe sis à Vernier. Exprimée à taux de change et périmètre de consolidation constants, la hausse s'est inscrite à 3,7%.

Côté rentabilité, le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) s'est établi à 1,05 milliard de francs, 8,5% de plus qu'un an auparavant. Outre la cession d'un terrain sur le site de Dübendorf (ZH) avec un gain net de 42 millions, l'amélioration illustre les progrès réalisés au niveau des opérations.

Sur l'exercice sous revue, Givaudan a ainsi fermé les sites actifs dans la production d'arômes de Bromborough au Royaume-Uni et de Kemptthal (ZH), réduisant ses coûts d'exploitation. L'entreprise, qui employait à fin 2014 9704 salariés (+373), dont 1477 en Suisse, a aussi poursuivi l'optimisation de son approvisionnement.

Dette réduite

L'ancienne filiale du géant pharmaceutique bâlois Roche a aussi tiré profit de la réduction de son endettement de 816 à 795 millions de francs. A la faveur du refinancement de sa dette, Givaudan a vu ses coûts de financement se contracter de 85 à 63 millions. Les autres charges financières ont également diminué de 28 à 20 millions.

Intervenue dans un contexte riche de défis, la performance s'est révélée conforme aux objectifs du groupe et aux prévisions des analystes. Interrogés par l'agence awp, ces derniers escomptaient un bénéfice net de 566 millions de francs, un EBITDA de 1,05 milliard et des ventes de 4,4 milliards.

Les investisseurs ont salué les résultats, tout comme l'annonce d'un dividende porté de 47 à 50 francs par action. Vers 11h00 à la Bourse suisse, le titre Givaudan gagnait 0,48% à 1659 francs, dans un marché des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) en hausse lui de 0,95%.

Gilles Andrier, le patron de Givaudan, a par ailleurs indiqué à l'agence awp que la vive appréciation du franc après la décision de la Banque nationale suisse d'abolir le taux plancher de 1,20 franc pour un euro ne pèsera pas sur la rentabilité du groupe. "Les ventes en francs représentent moins de 5% du total et les frais de personnel en francs sont marginaux comparés à l'ensemble de nos dépenses".

Vive croissance en Amérique latine

Dans la ligne de sa stratégie, Givaudan a tiré profit de la vigueur de sa croissance sur les marchés émergents. Sur ces derniers, qui ont généré 46% du chiffre d'affaires total, les ventes ont affiché une expansion de 7% en termes constants à 2 milliards de francs. Pour les économies matures, la progression s'est inscrite à 1,1% à 2,4 milliards.

La palme de la croissance est revenue à l'Amérique latine, avec des revenus en hausse de 11,3% à 579 millions de francs, devant la zone Asie-Pacifique (+4,2% à 1,19 milliard). En Amérique du Nord, le chiffre d'affaires a gagné 0,6% à 951 millions. Pour la région Europe, Moyen-Orient et Afrique, il a crû de 2,5%.

Dans le détail, la division Parfums a présenté des ventes en progression de 1,2% à 2,11 milliards de francs. Exprimée en termes constants, la hausse s'est fixée à 3,6%.

Tant le segment Parfumerie fine, soit les fragrances développées pour les clients du monde de la mode, que la Parfumerie fonctionnelle - destinée elle aux lessives, produits d'hygiène et d'entretien - ont enregistré une solide expansion dans les économies émergentes.

Objectifs confirmés

Sur une base constante, les ventes de l'unité Parfumerie fine ont crû de 2,4% et celle du secteur Parfumerie fonctionnelle de 3,3%. Quant au chiffre d'affaires de l'unité Ingrédients de parfumerie et cosmétiques, il s'est étoffé de 7,4%.

La division Arôme a dégagé un chiffre d'affaires de 2,30 milliards de francs, en progrès de 0,4% (+3,7% sur une base comparable). Dans ce domaine aussi Givaudan a tiré profit de marchés d'Amérique latine. Tous les segments, dont les boissons, les produits laitiers et les snacks, mais aussi le bien-être et la santé ont évolué favorablement.

A moyen terme, Givaudan entend enregistrer une croissance organique comprise entre 4,5 et 5,5% par an, dans l'hypothèse d'une croissance de marché estimée entre 2 et 3%. Le groupe genevois veut également continuer à gagner des parts de marché, dépasser la croissance du marché sous-jacent et continuer à dégager la marge EBITDA la plus élevée du secteur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS