Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Netstal - Le corps de l'homme qui habitait la maison qui a explosé samedi à Netstal (GL) a été retrouvé sans vie sous les décombres. Porté disparu, l'individu se trouvait chez lui au moment du drame. Il s'est fait sauter lui-même, volontairement ou non, indique jeudi la police glaronaise.
Les recherches ont abouti mardi à la découverte d'une "matière organique indéfinissable". Les analyses de l'Institut médico-légal de Zurich ont ensuite permis de conclure qu'il s'agissait d'un morceau de cadavre de l'habitant de la maison, âgé de 62 ans.
Selon la police, l'individu détenait apparemment des explosifs. Il était en outre ivre au moment de l'explosion. Les enquêteurs n'ont pas encore pu établir si l'homme avait déclenché l'explosion volontairement ou par imprudence.
Son épouse, âgée de 60 ans, a survécu à l'explosion. Présente au moment des faits, elle a pu quitter la maison, choquée mais avec seulement quelques égratignures. La détonation est survenue peu après une dispute conjugale.
Les dégâts sont estimés à 1,2 million de francs. Plusieurs bâtiments voisins ont été endommagés.
Arsenal à domicile
Lors d'une perquisition effectuée il y a huit mois, la police glaronaise avait découvert pas moins de 70 armes de guerre et tout un arsenal au domicile du couple. Elle avait en outre surpris le principal intéressé en possession d'une "collection d'armes bizarres" lors d'un contrôle de circulation.
Les recherches d'autres explosifs et parties du cadavre se poursuivent au milieu des gravats. Vingt-deux policiers, 14 pompiers et deux chiens sont à pied d'oeuvre, précise la police. Evacués samedi, les 14 occupants des bâtiments voisins ne peuvent pas encore rentrer chez eux en raison du danger de nouvelles explosions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS