Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Touché par les baisses de prix des matières premières, Glencore prend des mesures en vue de diminuer son endettement. Le géant zougois, numéro un mondial du secteur, va notamment procéder à une augmentation de capital, couper les dividendes et réduire ses coûts.

Considérées dans leur ensemble, les mesures financières se chiffrent à 10,2 milliards de dollars (9,92 milliards de francs), a précisé lundi Glencore. Le groupe établi à Baar entend en premier lieu augmenter son capital-actions de 2,5 milliards de dollars. L'opération, souscrite à hauteur de 78% par les banques américaines Citi et Morgan Stanley ainsi que pour 22% par la direction du géant zougois, doit lui permettre de réduire sa dette.

L'entreprise a dans la foulée annoncé un vaste plan d'économies d'un montant maximal de 7,7 milliards de dollars, à réaliser d'ici la fin de l'an prochain. Le programme prévoit entre autres une suspension des versements du dividende final de l'exercice en cours ainsi que de celui prévu en cours d'année 2016.

Ces deux dernières mesures permettront d'économiser au total 2,4 milliards de dollars. Une réduction des fonds de roulement de 1,5 milliard de dollars figure également au programme. A ce montant, viendront encore s'ajouter les cessions de certaines unités et participations du groupe pour 2 milliards de dollars.

Premier semestre dans le rouge

Du côté opérationnel, Glencore va passer en revue ses activités minières de Katanga, en République démocratique du Congo et Mopani, en Zambie. Un arrêt de la production préalable à la mise en oeuvre des mesures d'économies est également à l'étude. Selon Glencore, une telle mesure, appliquée durant 18 mois, réduirait l'offre de cuivre sur le marché de près de 400'000 tonnes.

Pour mémoire, Glencore a achevé le premier semestre 2015 dans le rouge. Le géant zougois a essuyé une perte nette attribuable aux actionnaires de 676 millions de dollars, contre un bénéfice net de 1,72 milliard un an auparavant.

Hors éléments exceptionnels, Glencore a dégagé un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 882 millions de dollars, un montant inférieur de 56% à celui présenté sur la période correspondante de 2014. Le chiffre d'affaires s'est pour sa part contracté de 26% à 85,71 milliards de dollars.

ATS