Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - L'introduction en Bourse du constructeur automobile General Motors (GM) va lever jeudi au moins 20,1 milliards de dollars (19,8 milliards de francs). Ce montant en fera la plus grosse jamais intervenue aux Etats-Unis, dépassant le record détenu par Visa.
Le premier constructeur automobile américain a annoncé mercredi que son introduction en Bourse aurait lieu le lendemain au prix de lancement de 33 dollars par action ordinaire.
"L'offre totale sera de 20,1 milliards de dollars (19,8 milliards de francs) ou de 23,1 milliards de dollars si les options de surallocation", c'est-à-dire les émissions éventuelles d'actions supplémentaires en cas de forte demande, sont pleinement exercées, ajoute-t-il.
GM va donc battre le record de Visa, qui avait levé 19,7 milliards de dollars en 2008, ce qui en faisait jusqu'alors la plus grosse introduction boursières jamais connue aux Etats-Unis.
"Alors que nous nous préparons à entrer sur les marchés d'actions, tout le monde chez GM est très heureux de cette étape historique", a commenté Chris Liddell, directeur financier du groupe, dans un communiqué. "Nous sommes particulièrement reconnaissants à ceux qui sont restés à nos côtés aux heures les plus difficiles" dans GM, a-t-il ajouté.
Washington se frotte les mainsLa vente des actions General Motors cédées par l'Etat américain à l'occasion du retour en Bourse de ce constructeur automobile va rapporter au minimum 11,7 milliards de dollars nets au Trésor, a indiqué mercredi un haut responsable du gouvernement à Washington.
Selon ce responsable, le Trésor a accepté de vendre 358 millions d'actions GM à un prix unitaire de 33 dollars.
Etant donné la commission de 25 centimes par actions devant revenir aux banques chargées du placement des titres auprès des investisseurs, le Trésor est assuré d'un gain de net de 11,7 milliards de dollars, selon cette même source.
La cession des titres doit faire tomber la part de l'Etat dans le capital du constructeur "juste au-dessous de 37%", a-ton indiqué de même source.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS