Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après une entrée en matière délicate, Golden State a renversé Cleveland grâce à Kevin Durant pour s'imposer 110 à 102 et n'a plus besoin que d'une victoire pour décrocher un 3e titre NBA en 4 saisons.

Quand Stephen Curry et Klay Thompson sont dans un mauvais jour, Steve Kerr, l'entraîneur des Warriors, n'a aucune raison de paniquer.

Il peut compter sur Durant qui, relativement discret jusque-là depuis le coup d'envoi de la finale 2018, a fait la différence, à lui seul ou presque, dans un match no 3 très intense.

Le longiligne ailier, élu meilleur joueur de la finale 2017, a écoeuré les Cavaliers avec ses 43 points, nouveau record personnel en play-off, et a fait oublier les prestations décevantes de Curry (11 pts, 3 sur 16 au tir) et Thompson (10 pts, 4 sur 10 au tir).

"J'essaie juste d'être le meilleur joueur possible, mais il faut continuer à travailler dès demain, car il y a encore des choses qu'on peut mieux faire, il faut rester concentré", a prévenu Durant, toujours aussi flegmatique.

"Il a été exceptionnel ce (mercredi) soir, il a réussi des shoots qu'il est à mon avis le seul au monde à pouvoir marquer", a souligné Kerr.

Comme en 2017

C'est notamment son improbable tir primé bien avant la ligne des trois points, à plus de 10 m du panier, qui a définitivement assommé les Cavaliers à 48 secondes de la fin du temps réglementaire.

"Il nous avait fait le même coup l'an dernier, déjà dans le match no 3", a rappelé Tyronn Lue, l'entraîneur de Cleveland visiblement touché au moral.

Car cette finale 2018 a un air de déjà-vu: pour la deuxième année consécutive - une première dans l'histoire de la NBA - Cleveland est mené 3 à 0 et n'a plus le droit à l'erreur.

Une défaite vendredi à domicile et les Cavaliers connaîtront l'humiliation d'être "balayés" 4 à 0, comme en 2007 face aux San Antonio Spurs. Ou alors Golden State pourrait être sacré comme en 2017 à domicile (4-1).

Ils ont pourtant très bien commencé cette première rencontre à domicile: sous l'impulsion de LeBron James et de Kevin Love, ils ont rapidement compté douze points d'avance avant même la fin de la première période (16-4).

Survolté, "King James" a même régalé la Quicken Loans Arena avec un dunk rageur sur un alley oop avec une passe pour lui-même sur la planche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS