Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - La banque d'affaires Goldman Sachs a vendu délibérément des "affaires de merde" à ses clients, selon un courriel interne. Celui-ci a été commenté lors de l'audition de plusieurs responsables de la banque d'affaires devant le Sénat américain.
Le président de la sous-commission d'enquête permanente du Sénat, Carl Levin, a commencé par interroger Daniel Sparks, responsable de la division des prêts hypothécaires. Dans un courriel du 22 juin 2007 adressé à M. Spark, un autre responsable de la banque affirmait qu'un produit financier nommé "Timberwolf" était une "affaire de merde". "Combien de ces 'affaires de merde' avez-vous vendu à vos clients?", a demandé le sénateur Levin, visiblement excédé "Des centaines de millions". Embarrassé, M. Spark a répondu en bafouillant qu'il n'avait pas souvenir d'avoir vendu "des centaines de millions" de ce produit financier.
"Nous resterons ici autant de temps que cela prendra pour obtenir la réponse", a dit M. Levin. Le sénateur a accusé les responsables de Goldman Sachs de jouer la montre en refusant de répondre ou en demandant les références des documents sur lesquels les questions portaient.
La SEC, le gendarme de la Bourse américaine, accuse la banque d'avoir trompé des investisseurs en leur faisant faire des placements sur des titres risqués, sans les informer qu'elle-même pariait sur la baisse des produits qu'elle leur faisait acheter.
Samedi, la sous-commission a publié des échanges de messages électroniques impliquant certains des plus hauts dirigeants de Goldman Sachs.
Ces documents montrent que la banque avait pu empocher des dizaines de millions de dollars de gains grâce à la baisse du marché des crédits immobiliers à risque, ce dont la banque se défend.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS