Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Nouvelle-Orléans - La marée noire qui se déplace depuis plus d'un mois dans le golfe du Mexique s'approche dangereusement des côtes de Floride. Les robots poursuivent leur délicat travail sous-marin pour contrôler la fuite, alors que les Etats-Unis ont lancé une enquête civile et pénale.
Selon les dernières estimations de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), le pétrole n'est plus qu'à environ 11 kilomètres des côtes de Floride, l'"Etat ensoleillé" très prisé des touristes. Un responsable local de l'agence de protection de l'environnement a indiqué que le brut "devrait toucher les côtes de l'Etat dans les prochaines 72 heures".
Le mauvais temps et les vents forts compliquent les opérations de nettoyage en mer, ont souligné des responsables locaux.
Jusqu'à maintenant, toutes les tentatives du groupe pétrolier BP pour contenir ou arrêter l'hémorragie de pétrole ont échoué, depuis le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon le 22 avril.
Le précieux écosystème des marais de Louisiane a notamment été touché. Des galettes de pétrole ont également été repérées dans le Mississippi et l'Alabama.
Les autorités américaines ont ouvert une enquête civile et pénale sur la marée noire dans le golfe du Mexique, initiative attendue qui va accroître la pression sur BP.
Les agences fédérales, dont le FBI, participent à cette enquête et "si nous trouvons des preuves d'un comportement illicite, notre réponse sera énergique", a dit le ministre de la Justice Eric Holder, ajoutant que les procureurs disposaient d'une "base suffisante" pour ouvrir une procédure pénale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS