Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Google a été sommé mardi par les autorités de protection des données des 27 pays de l'Union européenne de ses nouvelles règles de confidentialité. L'UE donne au géant de l'internet "trois ou quatre mois" pour les rendre plus claires pour les utilisateurs, faute de sanctions.

La CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) a été mandatée par les 26 autres autorités européennes pour analyser la nouvelle politique de confidentialité de Google, appliquée depuis le 1er mars.

Ces nouvelles normes se sont traduites par la fusion d'une soixantaine de règles d'utilisation en une seule. Elle regroupe les informations provenant de plusieurs de ses nombreux services, autrefois séparés, comme la messagerie électronique Gmail ou le réseau social Google+.

Utilisateur impuissant

Mardi, dans ses conclusions au terme de sept mois d'enquête, le G29 demande à Google de "prendre des mesures effectives et publiques pour se mettre en conformité rapidement" avec la Directive européenne Informatique et Libertés, qui vise à protéger le droit à la vie privée.

Les 27 autorités énoncent huit recommandations afin que Google fournisse "une information plus claire et plus complète sur les données collectées", et surtout leur "finalité". Elles arguent de "la non-maîtrise de l'utilisateur" en la matière.

Sanctions possibles

De son côté, Google s'est borné à répéter mot pour mot ce qu'il affirme depuis des mois: "Nous sommes confiants dans le fait que nos politiques de confidentialité respectent la loi européenne", a déclaré le responsable de la vie privée au niveau mondial, Peter Fleischer.

Lors d'une conférence de presse à Paris, Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL, a déploré une coopération de qualité "moyenne" du géant de l'internet.

"Si Google ne prend aucune mesure, alors nous passerons en phase contentieuse. Les autorités de plusieurs pays pourraient alors prendre des sanctions contre Google, une démarche facilitée par notre position commune", a-t-elle ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS