Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La tension est montée de plusieurs crans dimanche dans la lutte entre Sebastian Vettel et Lewis Hamilton pour le championnat du monde.

Il s'est agi du point culminant du Grand Prix d'Azerbaïdjan, une course complètement folle remportée à Bakou par l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull).

Trois voitures de sécurité, un drapeau rouge, un gros incident entre Vettel et Hamilton et un mano a mano final: le scénario offert par ce GP, disputé pour la deuxième fois dans les rues étroites de la capitale, a été exceptionnel du début à la fin.

Au tour no 22, pendant une troisième neutralisation de course derrière une voiture de sécurité, Hamilton a fortement freiné, alors que Vettel se trouvait derrière lui. L'avant de la Ferrari a alors percuté l'arrière de la Flèche d'argent. Rouge de colère, il est alors arrivé à la hauteur d'Hamilton pour s'expliquer avec lui et leurs roues se sont alors heurtées.

Ce coup de sang, assorti d'un geste de la main peu courtois à l'intention de son rival, a coûté cher à Vettel: une pénalité de 10 secondes avec obligation de passer par les stands.

Juste avant la décision du jury de pénaliser Vettel, le Britannique a lui aussi été contraint de repasser par les stands en raison d'une fixation de sécurité mal rattachée au niveau de son cou.

Hamilton n'a jamais eu le temps de tenter une attaque sur Vettel, mais a recollé à deux tours du drapeau à damiers, pour offrir un dernier suspense. L'Allemand a résisté et en profite pour conforter de deux points son avance sur Hamilton au classement général d'un championnat du monde plus que jamais tendu et passionnant, 14 points séparant les deux pilotes.

Cette course dans la course a relégué au second plan le succès de Daniel Ricciardo, qui décroche la 5e victoire de sa carrière, la première depuis le Grand Prix de Malaisie en octobre 2016. L'Australien a offert une première victoire à Red Bull cette saison.

Même doublé au finish par le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes), le rookie canadien Lance Stroll (Williams), troisième, a de quoi se réjouir. A 18 ans, il est le deuxième plus jeune pilote à monter sur un podium de F1 après le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull).

A noter encore le point inscrit pour Sauber par l'Allemand Pascal Wehrlein (10e).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS