Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lewis Hamilton (Mercedes) a gagné le GP d'Italie à Monza, après avoir mené la course d'un bout à l'autre. Il a consolidé sa place de leader du championnat du monde avec ce 7e succès de la saison.

Le résultat a cependant mis plusieurs heures à être officialisé. En effet, la direction de course a convoqué l'écurie Mercedes, en raison de la pression des pneus de leurs voitures, mesurée avant le départ. Aucune sanction n'a finalement été prononcée.

Hamilton a dominé durant tout le week-end sur le rapide circuit italien, sur lequel il s'est imposé pour la 3e fois après 2012 et 2014. Cette nouvelle victoire est la 40e de sa carrière en formule 1, où il court depuis 2007. Il n'est ainsi plus qu'à un succès d'Ayrton Senna et Sebastian Vettel, qui occupent conjointement la 3e place au palmarès des pilotes ayant gagné le plus de courses.

Le double champion du monde anglais a pris un excellent départ. Il a d'emblée pris la tête et régulièrement creusé l'écart sur ses poursuivants. Il comptait en effet déjà 15'' d'avance à mi-course au moment de son seul arrêt pour changer ses pneus.

Sebastian Vettel (Ferrari) a pris la 2e place loin derrière le vainqueur, à plus de vingt secondes. Mais cette place sur le podium constitue quand même un bon résultat pour la Scuderia devant les tifosi. Felipe Massa (Williams-Mercedes) a terminé au 3e rang de manière un brin chanceuse.

Il a profité de l'abandon de Nico Rosberg (Mercedes) au 51e des 53 tours. L'Allemand était en pleine attaque pour revenir sur Vettel quand son moteur a explosé. Au championnat du monde, Hamilton compte désormais 252 points. Rosberg se retrouve à 53 points de son coéquipier et Vettel à 74. Sur douze courses en 2015, Hamilton en a gagné sept contre trois pour Rosberg et deux pour Vettel.

Rosberg avait perdu du temps au départ à cause de Kimi Raikkonen (Ferrari), qui est resté scotché sur la ligne au moment de l'extinction des feux: le Finlandais, qualifié en 2e position, se retrouvait ainsi dernier au premier virage! Mais "Iceman" a effectué une belle remontée jusqu'au 5e rang.

Marcus Ericsson s'est classé au 9e rang et a ainsi permis à l'écurie Sauber-Ferrari d'inscrire deux points bienvenus. Son coéquipier Felipe Nasr, handicapé par une crevaison en début de course, a dû se contenter de la 13e place.

ATS