Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Daniel Ricciardo (Red Bull) a dominé samedi les qualifications du Grand Prix de Monaco, 6e épreuve de la saison de Formule 1.

L'Australien a décroché sa première pole position en 2018, la deuxième de sa carrière, en devançant Sebastian Vettel (Ferrari) et Lewis Hamilton (Mercedes).

Avec un temps de 1'10''810, le natif de Perth, qui a dominé les trois séances d'essais libres, a établi un nouveau record du circuit urbain monégasque, qu'il avait déjà battu à plusieurs reprises depuis jeudi. La première pole position de Ricciardo avait déjà été acquise à Monaco, en 2016, mais il avait fini 2e de la course, battu par Hamilton.

"J'ai fait tout ce que j'ai pu jusqu'ici, maintenant finissons le travail demain", a déclaré l'Australien, tout sourire comme à son habitude. Son coéquipier Max Verstappen n'a pas participé aux qualifications après son accident lors de la 3e séance d'essais libres, ses mécaniciens n'ayant pas pu réparer sa monoplace à temps. Le Néerlandais partira donc de la dernière place sur la grille dimanche.

"Red Bull a été plus rapide depuis le début, on savait que ça serait le cas ici", a souligné Hamilton, apparemment pas très déçu car il s'attendait à souffrir sur le Rocher. Le leader du championnat du monde a déjà réussi une partie de son pari puisqu'il est resté au contact de Vettel, son dauphin.

Les deux pilotes finlandais du plateau, Kimi Räikkönen (Ferrari) et Valtteri Bottas (Mercedes), s'élanceront des 4e et 5e rangs.

Le Français Esteban Ocon (Force India) a réalisé sa meilleure séance de qualifications de la saison et partira de la 6e position devant l'Espagnol Fernando Alonso (McLaren-Renault).

Les Alfa Romeo Sauber s'élanceront quant à elle des 14e (Charles Leclerc) et 16e (Marcus Ericsson) positions. Le résultat est positif pour Leclerc, le Monégasque de 20 ans, qui a réussi à se hisser en Q2 en tournant une demi-seconde plus vite que son coéquipier suédois. Ericsson doit sa place sur la grille à la pénalité de trois rangs infligée au Genevois Romain Grosjean (18e/Haas-Ferrari) après l'accident de celui-ci au GP de Catalogne avec Nico Hülkenberg et Pierre Gasly.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS