Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lewis Hamilton (Mercedes) a gagné un GP des Etats-Unis à rebondissements à Austin. Le pilote anglais a du coup assuré son troisième titre mondial après 2008 et 2014.

Hamilton a signé son 10e succès de la saison, le 43e de sa carrière, au terme du Grand Prix le plus animé de la saison. La décision s'est faite au 49e des 56 tours: Rosberg, qui avait dominé durant la plupart de l'épreuve, commettait une erreur qui laissait le champ libre à son collègue anglais. Rosberg finissait 2e devant Sebastian Vettel (Ferrari). Tout est donc dit dans la course au titre alors qu'il reste encore trois courses.

Le fait de partir sur une piste humide a nivelé les niveaux de performance. Dans des conditions difficiles, les accrochages et sorties de piste ont été nombreux. La direction de course a décrété deux phases de voiture de sécurité virtuelle, alors que la vraie "safety car" est entrée en piste à deux reprises, du 27e au 32e tour puis du 43e au 46e.

Au fil des tours, la piste a séché et les Mercedes ont alors fait parler leur supériorité. Derrière, Max Verstappen (Toro Rosso-Renault) a pris une remarquable 4e place, devant Sergio Perez (Force India-Mercedes). Ce bon classement du Mexicain va encore booster l'intérêt de ses compatriotes pour le Grand Prix prévu dimanche prochain.

Felipe Nasr a offert un petit cadeau à l'écurie Sauber-Ferrari, qui disputait son 400e Grand Prix. Le jeune Brésilien s'est classé au 9e rang. Marcus Ericsson a été contraint à l'abandon.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS