Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le GP du Japon à Suzuka, qu'il a mené d'un bout à l'autre. Avec ce 41e succès, le Britannique égale son idole de jeunesse, le regretté Ayrton Senna.

Cette victoire, qui est aussi sa huitième de la saison et sa troisième au Japon, permet au double champion du monde de renforcer sa place de leader du général. Il possède désormais 48 points d'avance sur Nico Rosberg (Mercedes) et 59 sur Sebastian Vettel (Ferrari), qui ont terminé respectivement 2e et 3e.

Deuxième sur la grille, Hamilton a pris la tête dès le départ, au détriment de son coéquipier Rosberg, auteur de la pole position. L'Allemand perdait gros dès les premiers virages, puisqu'il se retrouvait 4e derrière Vettel et Bottas. Il parvenait à dépasser le Finlandais sur la piste au 18e tour, après le premier changement de pneus, et réalisait l'undercut sur Vettel au moment du deuxième passage aux stands.

Hamilton a régulièrement creusé l'écart sur ses poursuivants, ne leur laissant aucune chance de venir le menacer. Il possédait ainsi 12'' d'avance à mi-course, ce qui lui a ensuite permis de gérer la situation sans problème.

Deux Finlandais ont fini au pied du podium: Kimi Raikkonen (Ferrari) a pris la 4e place devant Valtteri Bottas (Williams-Mercedes). Nico Hülkenberg (Force India-Mercedes) s'est clasé 6e devant les Lotus-Mercedes de Romain Grosjean et Pastor Maldonado. Ce résultat des Lotus fera du bien au moral de l'équipe, qui est au bord de la faillite.

Les Sauber-Ferrari ne sont pas parvenues à entrer dans les points. Marcus Ericsson a pris la 14e place et Felipe Nasr, qui a abandonné peu avant la fin, la 20e et dernière.

ATS