Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement d'Alexis Tsipras "n'a pas l'intention" de procéder "en ce moment" à des élections anticipées. Son objectif est de finaliser l'accord avec la zone euro sur un nouveau prêt à la Grèce, a indiqué lundi la nouvelle porte-parole du gouvernement.

"Les élections ne sont pas utiles en ce moment et le gouvernement n'a pas l'intention d'en organiser", a déclaré Olga Gerovassili à l'Agence de presse grecque (Ana, semi-officielle). "L'objectif est de finaliser l'accord (avec l'Europe) et rétablir la normalité et la stabilité", a-t-elle ajouté.

Le gouvernement de coalition de la gauche radicale Syriza et du petit parti souverainiste Grecs Indépendants (Anel), au pouvoir depuis six mois, a subi un coup important lors du vote mercredi au Parlement du premier volet des mesures de rigueur dictées par les créanciers. En effet, 32 députés (dont trois ministres) sur les 149 du Syriza se sont prononcés contre le projet de loi, qui a finalement été adopté grâce aux voix de l'opposition, droite et socialiste.

Ces mesures, dont le deuxième volet doit être voté mercredi au Parlement, sont la condition nécessaire pour la finalisation de l'accord entre Athènes et ses créanciers sur un nouveau prêt de 82 milliards d'euros sur trois ans à la Grèce.

Malgré les défections des députés, le Premier ministre, Alexis Tsipras, s'est dit déterminé à continuer "avec un gouvernement minoritaire". Sa priorité est de conclure l'accord avec les créanciers.

ATS