Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre grec sortant Georges Papandréou et son rival conservateur Antonis Samaras sont parvenus lundi soir à un accord sur le nouveau chef du gouvernement de coalition qu'ils se sont engagés à former dimanche. Cette information a été révélée par la chaîne de télévision publique Net.

Le nom du nouveau Premier ministre sera annoncé mardi, en même temps que la composition de ce nouveau cabinet, a affirmé Net. Le gouvernement de coalition est censé sortir la Grèce de sa grave crise économique et politique en assurant, avant des élections anticipées d'ici à la fin février, la mise en place du plan de désendettement de la zone euro adopté fin octobre à Bruxelles.

Plan de sauvetage à ratifier

Le nouvel exécutif aura comme mission la mise en oeuvre et la ratification du plan de sauvetage européen pour la Grèce, avant d'entamer la procédure pour des élections législatives anticipées en février 2012. Toutefois, seule la droite parmi les quatre partis de l'opposition s'est pour le moment engagée ouvertement à participer au nouveau gouvernement d'entente nationale.

L'annonce d'un nouveau gouvernement devrait donner un signe de normalisation de la vie politique en Grèce, espèrent les analystes, après le séisme politique et financier provoqué la semaine dernière en Europe par la tentative avortée de M. Papandréou de tenir un projet de référendum sur le deuxième plan de sauvetage européen pour la Grèce.

Ce plan d'aide décidé le 27 octobre prévoit une aide totale de 130 milliards d'euros (prêts et garanties) ainsi qu'un effacement de 100 milliards d'euros de dettes sur un total de 350 milliards. En échange, Athènes doit se soumettre à un strict plan de rigueur et accepter une quasi mise sous tutelle.

ATS