Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Athènes - Plus de 15'000 manifestants ont participé en Grèce à des défilés, conclus sur de brefs incidents à Athènes, en point d'orgue d'une nouvelle grève générale. Ils protestaient contre la réforme des retraites, mesure phare de la cure d'austérité infligée au pays.
A Athènes, les deux cortèges, l'un communiste, l'autre organisé par les deux grandes centrales syndicales du privé et du public, ont rassemblé 9000 personnes selon la police, 35'000 de source syndicale. A Salonique, quelque 7000 personnes ont battu le pavé, dans le calme, de source policière.
Le défilé syndical dans la capitale grecque s'est conclu devant le parlement sur de brefs affrontements entre jeunes appelant à "brûler le parlement" et membres des forces anti-émeutes. Ces dernières ont rapidement repris le contrôle de la situation en tirant des gaz lacrymogènes. Un policier touché par une pierre a été légèrement blessé.
Les manifestants étaient sensiblement moins nombreux que lors des quatre précédentes grèves générales organisées depuis février. Ils avaient auparavant marché sous des banderoles appelant au "Retrait de la réforme des retraites". "Ca ne passera pas", "Feu au FMI" criaient aussi les plus jeunes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS