Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les frondeurs du parti Syriza, réunis dans un nouveau groupe parlementaire, ont renoncé jeudi à constituer un gouvernement de coalition en Grèce. Leur décision ouvre la voie à la convocation d'élections législatives par le président Prokopis Pavlopoulos.

Comme le prévoit la constitution grecque, le parti Unité populaire de l'ancien ministre de l'Energie Panagiotis Lafazanis, troisième groupe en importance à la Vouli, a mené des consultations pendant trois jours pour former un cabinet gouvernemental après la démission d'Alexis Tsipras la semaine passée. Ces consultations, comme cela était prévisible, se sont révélées infructueuses.

M. Pavlopoulos va maintenant procéder à une ultime tentative de conciliation entre les chefs des différents partis politiques. Si cela débouche sur un nouvel échec, il désignera un gouvernement de transition chargé d'expédier les affaires courantes jusqu'au scrutin qui devrait avoir lieu le 20 septembre. L'annonce de la convocation des élections devait intervenir jeudi ou vendredi.

ATS