Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un total de "11,6 milliards d'euros (13,9 milliards de francs) d'économie" sur les budgets 2013 et 2014 a été arrêté mercredi entre la troïka des créanciers de la Grèce (UE-BCE-FMI) et le ministère grec des Finances, a indiqué jeudi une source au sein de ce ministère.

Le détail de ces économies, exigées par la troïka pour continuer de perfuser financièrement le pays menacé de faillite, sera encore présenté jeudi aux dirigeants des partis politiques de la coalition gouvernementale par le Premier ministre grec Antonis Samaras. Celui-ci doit rencontrer également en fin d'après-midi le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Les chefs de la délégation de la Troïka, Poul Thomsen (FMI), Klaus Masuch (BCE), et Matthias Mors (Commission européenne), se sont entretenus jeudi matin avec le ministre des Finances grec Iannis Stournaras pour la finalisation de ces mesures.

En milieu de journée, ils doivent rencontrer le ministre du Développement chargé notamment de la relance des investissements en Grèce, qui est en situation de récession aggravée. Le total des économies représente environ 5,5% du PIB du pays.

Nouvelles épargnes

Pour montrer sa bonne volonté, le gouvernement grec a identifié 27 millions d'euros d'économie qui ne faisaient pas partie du memorandum initial, dont 10 millions viennent des réductions de salaires imposées aux ministres.

Les 17 autres millions viennent d'une baisse des coûts immobiliers des ministères, a indiqué un responsable du ministère des Finances.

Les 11,6 milliards d'euros d'économie budgétaire pour 2013 et 2014 avaient été acceptées par le pays en début d'année lors de la signature du 2e memorandum de prêt entre la Grèce et ses bailleurs de fonds internationaux mais leur traduction concrète avait été renvoyée plus tard en raison de la période d'instabilité en Grèce.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS