Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Athènes - Une bombe de forte puissance a explosé jeudi devant la prison principale d'Athènes. Elle a fait deux blessés légers et endommagé des dizaines de boutiques et d'habitations. La police l'a attribuée à des groupes d'extrême-gauche.
Selon un responsable de police, la bombe a été posée dans une benne à ordures près du mur de la prison de haute sécurité de Korydallos. C'est dans cet établissement que sont notamment incarcérés des membres du groupe de guérilla urbaine 17-Novembre, démantelé en 2002, ou du groupe Lutte révolutionnaire.
A Salonique, deuxième ville grecque, un engin a explosé dans les toilettes du palais de justice. Un employé a été légèrement blessé au pied.
Sur le plan politique, Athènes et Ankara ont signé un accord pour le renvoi en Turquie des migrants irréguliers affluant par milliers sur les côtes grecques. Le texte prévoit notamment "l'application efficace" d'un protocole de réadmission conclu il y a dix ans.
La Grèce, proche des côtes turques et avec des frontières montagneuses avec ses voisins balkaniques, arrive en tête des entrées irrégulières dans l'Union Européenne. Pour les six premiers mois de 2009, l'agence européenne de surveillance des frontières Frontex y a recensé 70% du total des interceptions.
L'afflux de ces migrants, notamment afghans et irakiens, était devenue une nouvelle pomme de discorde entre Athènes et Ankara.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS