Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le personnel de la buanderie de Marsens, qui sera privatisée cet automne, est en grève depuis ce vendredi matin. Il demande que l'Etat de Fribourg ou le Réseau fribourgeois de santé mentale des postes équivalents aux treize employés concernés au total. Une rencontre avec les autorités fribourgeoises a été refusée.

En passant dans l'entreprise Les Blanchisseries Générales (LGB), les collaborateurs seraient pénalisés en termes de salaire, de conditions de travail et de sécurité de l'emploi, a souligné vendredi le Syndicat des services publics (SSP) qui soutient leur mouvement.

Après la visite sur place d'une délégation de la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS), le personnel a décidé dans l'après-midi à l'unanimité de poursuivre la grève tant que sa revendication ne sera pas satisfaite, a annoncé le SSP.

Les grévistes ont fait parvenir à la directrice de la DSAS Anne-Claude Demierre une proposition d’accord, qui prévoit l'arrêt de la grève en échange de négociations.

Rendez-vous refusé

La délégation de la DSAS leur a proposé un rendez-vous lundi, mais le syndicat et le personnel n'ont pas souhaité y donner suite, écrit la DSAS dans un communiqué.

Celle-ci regrette la démarche "contre-productive" lancée par le SSP. Elle interrompt les processus individuels mis en place pour informer le personnel et elle détériore le climat. Les autorités fribourgeoises rappellent que la reprise de la buanderie par une entreprise privée, Les Blanchisseries Générales, était la seule alternative à la fermeture.

Des discussions individuelles sont en cours avec les collaborateurs de la buanderie. Elles permettent d'établir d'éventuelles autres variantes pouvant s'offrir aux personnes concernées et le salaire proposé par LGB, selon notamment l'âge et la formation.

La conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre et son collègue des finances Georges Godel ont réitéré leur proposition de dialogue. Pour autant que la grève, qui affecte avant tout les patients des hôpitaux et des EMS, s'arrête.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS