Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 7000 salariés d'une fabrique de chaussures Adidas, Nike et New Balance au sud de la Chine ont fait grève contre des licenciements et des réductions de salaires. Des heurts avec la police ont fait jeudi plusieurs blessés, a annoncé un groupe de défense des droits de l'homme.

Des dizaines d'ouvriers ont été blessés lorsque la police a tenté de démanteler un barrage installé par les grévistes sur la rue principale de la ville de Yucheng, près de Dongguan, dans la province de Guangdong, a indiqué vendredi le China Labor Watch (CNW), organisation de défense des droits de l'homme basée à New York.

Délocalisation

Les salariés de l'usine se sont mis en grève après le licenciement le mois dernier de 18 de leurs cadres, une annonce interprétée comme un signe de prochaine délocalisation, a ajouté CNW.

L'un des cadres licenciés a déclaré au "China Business News" que son départ faisait partie d'un projet de déménagement de la production dans la province de Jiangxi afin de réduire les coûts qui sont plus élevés dans le vaste pôle manufacturier de Dongguan.

Cette grève est la dernière d'une série d'incidents et de mouvements sociaux qui ont éclaté dans le Guangdong, une région connue comme le grand atelier du monde qui attirent des dizaines de millions de travailleurs migrants.

Heures supplémentaires

La suppression de primes de rendement et des heures supplémentaires sont également à l'origine de la colère des ouvriers de l'usine qu'ils estiment indispensables pour faire face au coût de la vie.

"Notre salaire de base mensuel n'est que de 1100 yuan (environ 160 francs) et nous avons vraiment besoin de faire des heures supplémentaires", a déclaré une ouvrière.

ATS