Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Bernard Rappaz, qui a entamé une nouvelle grève de la faim fin août à son retour en prison, a été hospitalisé samedi "en état d'hypoglycémie lourde", selon son ami Boris Ryser, confirmant une information de la TSR. Le chanvrier valaisan aurait reçu des injections de glucose.
En grève de la faim depuis maintenant 51 jours, Bernard Rappaz est resté tout l'après-midi aux urgences de l'hôpital de Sion, avant d'être transféré en chambre, a ajouté M. Ryser. Le chanvrier purge une peine pour violations de la loi sur les stupéfiants et gestion déloyale aggravée.
"Il n'est pas question de nourrissage forcé pour l'instant", a souligné Boris Ryser. Selon la décision prise en août par le Tribunal fédéral, qui a rejeté la demande d'interruption de peine du chanvrier, les autorités sont en droit de lui imposer un tel traitement pour éviter des lésions irréversibles ou son décès.
Selon M. Ryser, le chanvrier, qui pesait 85 kg à son retour en prison, en a déjà perdu 9. Il a aussi "perdu des forces de manière spectaculaire", présentant désormais "le visage d'un vieillard".
Dans le cadre de sa précédente grève de la faim entamée en mars, Bernard Rappaz avait été hospitalisé à Genève puis à Berne après une centaine de jours de jeûne non consécutifs. Le Grand conseil valaisan doit statuer sur sa demande de grâce en novembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS