Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les enseignants espagnols se sont mis en grève mardi contre les coupes menées dans le budget de l'éducation par le gouvernement face à la crise de la dette. Celles-ci doivent entraîner 100'000 suppressions de postes de remplaçants, selon les syndicats.

Le mouvement a touché tous les degrés de l'enseignement public, de la maternelle à l'université. Des enseignants d'écoles privées recevant des financements publics se sont aussi mis en grève.

Le gouvernement central de Madrid a demandé aux 17 communautés autonomes espagnoles de réduire de 3 milliards d'euros au total leurs budgets consacrés à l'éducation, dans le cadre d'un programme de réduction du déficit public à 5,3% du produit intérieur brut (PIB), en accord avec l'Union européenne.

Inscriptions plus chères

Il est aussi prévu que les communautés autonomes, dont beaucoup ont dépensé au-dessus de leurs moyens entre la fin des années 1990 et 2008, élèvent les frais d'inscriptions dans les universités régionales.

Le gouvernement a accentué ses mesures d'austérité pour rassurer les investisseurs étrangers sur la santé budgétaire de l'Espagne, alors que les taux auxquels le pays emprunte sur les marchés ont récemment atteint leur plus haut niveau depuis la mise en place de l'euro.

L'économie espagnole est entrée pour la première fois depuis fin 2009 dans une phase de contraction. Le taux de chômage du pays est le plus élevé d'Europe, au-dessus de 24%.

ATS