Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des milliers de plages privées italiennes ont gardé vendredi matin leurs parasols fermés. Leurs gérants protestent ainsi symboliquement contre une nouvelle directive européenne qui pourrait, selon eux, les contraindre à fermer.

Les 30'000 plages privées couvrant environ un quart du littoral italien sont en rébellion contre une nouvelle réglementation européenne entrant en vigueur en 2016.

Licences aux enchères

À partir de cette date, les licences donnant en concession les plages publiques à des personnes privées devront être mises aux enchères dans le cadre d'une procédure transparente. Mais les professionnels du secteur estiment que cela pourrait bloquer les investissements et mettre au chômage nombre des 600'000 personnes travaillant dans ce domaine.

Dans le système actuel, que certains jugent propice à la corruption, l'État accorde des licences de six ans sans enchères avec renouvellement automatique.

Les établissements balnéaires affirment qu'ils aident à maintenir propres et accueillants de larges pans de côtes que les autorités locales seraient incapables d'entretenir, tandis que leurs adversaires dénoncent la privatisation rampante de certains des plus beaux lieux naturels d'Italie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS