Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins cinq personnes ont été tuées lundi au Nigeria au premier jour d'une grève générale illimitée contre le doublement du prix des carburants chez le premier producteur de pétrole d'Afrique. Le pays est déjà fortement ébranlé par la multiplication d'attaques islamistes contre les chrétiens.

Selon la Commission nationale des droits de l'homme, trois personnes ont été abattues dans la capitale économique Lagos et une autre à Kano, toutes par balles. Un enfant de 9 ans a également été tué à Kano, apparemment écrasé par la foule dans un mouvement de panique. La police a pour sa part confirmé la mort d'un manifestant à Lagos, ajoutant qu'un policier soupçonné avait été arrêté.

A Kano, une source hospitalière a de son côté déclaré que deux manifestants touchés par balles avaient succombé à leurs blessures. C'est dans cette métropole du Nord à dominante musulmane que les heurts les plus violents se sont produits.

Couvre-feu

La police y a lancé des grenades lacrymogènes et tiré en l'air contre des milliers de manifestants qui tentaient d'envahir les bureaux du gouverneur de l'Etat, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ils ont également tenté d'incendier le domicile du gouverneur de la Banque centrale et mis le feu au bureau du chef de l'administration régionale. Suite à ces incidents, les autorités locales ont décrété un couvre-feu nocturne dans la ville de 18H00 à 8H00.

Attaque d'une mosquée

A Benin City, dans le sud du pays majoritairement chrétien, un groupe de manifestants a quitté le cortège pour tenter d'incendier la mosquée qui se trouvait sur la rue principale. Ils ont également attaqué un bureau de change tenu par un musulman, situé à proximité. D'après un responsable de la Croix-Rouge, le bilan est de dix blessés.

Les revendications des syndicats portent sur les subventions aux carburants. Le gouvernement a supprimé cette aide le 1er janvier, ce qui a entraîné une brusque hausse des prix de l'essence.

ATS