Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Londres - Des milliers d'étudiants sont descendus dans les rues de plusieurs villes britanniques mercredi pour manifester contre la hausse des droits d'inscription dans les universités. Quelques heurts ont éclaté à Londres, théâtre de violences lors d'une première mobilisation, le 10 novembre.
Des manifestants à Londres s'en sont pris à un camion de police, dont ils ont détruit le pare-brise à coups de barres, selon des images transmises en direct par les chaînes britanniques d'information en continu.
La police, qui a mis en place des cordons dans le quartier de Whitehall, où se trouvent les principaux ministères dans le centre de la capitale, a affronté des étudiants qui lançaient des projectiles et tentaient de percer les barrages.
Doublement des taxesA Londres, des milliers d'étudiants et d'élèves du secondaire ont quitté leurs établissements vers 11H00 pour converger en vue d'une marche de protestation dans le centre-ville. Des actions étaient en cours dans d'autres villes étudiantes d'Angleterre, notamment Sheffield, Manchester, Leeds, Cambridge, Plymouth et Bristol.
Le gouvernement a prévu d'augmenter fortement les frais d'inscription des universités anglaises en les portant de 3290 livres (environ 5200 francs) par an à 6000 livres, et dans "des circonstances exceptionnelles" à 9000 livres.
Les "Lib-Dems" critiquésLors de la précédente journée d'action, les forces de l'ordre en sous-effectif avaient été débordées par des manifestants, qui avaient envahi le siège du parti conservateur à Londres. Les manifestants devaient cette fois-ci viser les bureaux du parti libéral-démocrate, allié aux conservateurs au gouvernement. Ils avaient aussi prévu des sit-in et des occupations d'université.
Les libéraux-démocrates et leur leader, le vice-premier ministre Nick Clegg, sont devenus la cible de la colère des étudiants sur la hausse des droits d'inscription aux universités. Ils sont accusés d'avoir renié leur promesse électorale de combattre toute augmentation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS