Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux personnes ont été hospitalisées dans un état critique à l'hôpital de Salisbury, après avoir été exposées à une "substance inconnue" à Amesbury, non loin du lieu où l'ex-espion russe Sergueï Skripal avait été victime d'une tentative d'empoisonnement en mars (archives).

KEYSTONE/AP/MATT DUNHAM

(sda-ats)

Deux personnes ont été hospitalisées dans un état critique à l'hôpital de Salisbury en Grande-Bretagne, après avoir été exposées à une "substance inconnue" à Amesbury, non loin du lieu où l'ex-espion russe Skripal avait été victime d'une tentative d'empoisonnement.

Les deux patients "reçoivent un traitement pour une exposition présumée à une substance inconnue à l'hôpital de Salisbury", a précisé mercredi dans un communiqué la police du comté de Wiltshire. Celle-ci considère l'évènement comme un "incident majeur". La police antiterroriste a d'ailleurs été associée à l'enquête, à titre "procédural" en raison de la présence d'une substance inconnue, a indiqué Scotland Yard.

Les deux personnes, un homme et une femme, toutes deux quadragénaires, ont été retrouvées inconscientes samedi 30 juin dans une habitation dans la ville d'Amesbury, dans le sud de l'Angleterre. La localité est située à une dizaine de kilomètres de Salisbury, où Sergueï Skripal et sa fille Ioulia avaient été victimes d'une tentative d'empoisonnement à l'agent innervant le 4 mars.

Tests complémentaires

Les deux patients "sont dans un état critique", a affirmé la police. A Amesbury, celle-ci avait initialement émis l'hypothèse d'un incident lié à l'absorption d'héroïne ou de crack, mais elle a précisé que des tests complémentaires avaient désormais lieu "pour établir la nature de la substance qui a conduit ces patients à tomber malades".

"Nous gardons l'esprit ouvert quant aux circonstances de l'incident", a déclaré le commissaire Angus Macpherson sur la BBC. "Il n'y a pas de raison de penser que cela soit lié" à l'affaire Skripal, a-t-il ajouté. Des échantillons ont été amenés au laboratoire militaire de Porton Down pour être testés.

D'après un journaliste du Sun, le couple a été empoisonné et "présente des symptômes très similaires" à ceux de l'ex-agent double russe et sa fille. Le déploiement policier a également été renforcé dans les villes d'Amesbury et Salisbury. L'agence de santé publique Public Health England (PHE) a estimé que cet évènement ne posait "pas de risque sanitaire significatif pour le grand public".

Plusieurs cordons de sécurité ont été mis en place dans des endroits où auraient pu se rendre les deux quadragénaires avant leur contamination. La présence policière a été renforcée dans les deux villes. A Salisbury, le jardin public Queen Elizabeth Garden a été fermé au public, selon la radio locale Spire. La police s'est également positionnée devant l'église baptiste d'Amesbury, où les deux patients ont participé à un évènement au cours du week-end.

Crise diplomatique

Le 4 mars dernier, Sergueï et Ioulia Skripal avaient été retrouvés inconscients et hospitalisés dans un état critique à Salisbury. Ils avaient tous deux été victimes d'une tentative d'empoisonnement à l'agent innervant.

Ils avaient été soignés plusieurs semaines avant de pouvoir quitter l'hôpital. Londres a pointé la responsabilité de Moscou dans cette tentative d'empoisonnement, qui a nié toute implication.

Cet évènement avait abouti à une crise diplomatique entre les deux pays et à une vague d'expulsions croisées de diplomates de la part du Royaume-Uni et de ses alliés d'une part, et de la Russie d'autre part.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS