Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de trois quarts des huîtres cultivées au Royaume-Uni sont atteintes d'un virus qui peut causer des vomissements et diarrhées au consommateur. C'est ce que révèle une étude menée pour le compte de l'agence de contrôle des aliments, publiée un mois avant les fêtes de fin d'année.

Ce norovirus a été détecté sur 76% des huîtres testées. Mais le niveau à partir duquel il est pathogène n'a pas encore été établi, précise l'agence, the Food Standards Agency (FSA) dans un communiqué. Les scientifiques n'ont pas non plus été en mesure de se prononcer sur l'efficacité du traitement opéré pour purifier les huîtres à l'aide d'ultra-violets.

Cette étude, menée entre 2009 et 2011 sur 8000 huîtres dans une quarantaine de zones de culture au Royaume-Uni, est "la première de ce type" dans le pays, a souligné le chef de l'équipe scientifique de la FSA.

Connaître les risques

Ces résultats "nous aideront à travailler avec les producteurs afin de trouver les moyens de réduire les niveaux de norovirus dans les crustacés et à travailler au plan européen à définir les niveaux à partir desquels la consommation est sans danger", a-t-il dit.

"Les gens doivent connaître les risques de manger les huîtres crues", a-t-il ajouté, appelant les personnes âgées, fragiles, les femmes enceintes et les jeunes enfants à éviter de les consommer de cette façon.

En 2009, le Fat Duck, le restaurant du chef britannique Heston Blumenthal étoilé au guide Michelin, avait dû fermer à la suite de l'intoxication de plus de 500 personnes par un norovirus, dont la source avait été retrouvée dans des huîtres crues et des palourdes.

ATS