Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le cortège a rassemblé des dizaines de milliers de personnes, dont plusieurs personnalités politiques.

KEYSTONE/AP/ANTONIO CALANNI

(sda-ats)

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé samedi à Milan, en Italie, pour manifester leur solidarité avec les migrants. A la tête du cortège se trouvaient plusieurs personnalités politiques, dont le président du Sénat, Pietro Grasso.

Le maire de Milan Giuseppe Sala et l'ex-commissaire européenne aux droits de l'Homme, Emma Bonino, étaient aussi de la partie. Le défilé était précédé d'une pancarte "Ensemble sans murs". Derrière, on pouvait apercevoir un canot pneumatique semblable à ceux utilisés par les migrants pour leur traversée de la Méditerranée vers l'Italie.

Evoquant la chute du mur de Berlin, en novembre 1989, M. Grasso, membre du Parti démocrate (PD, gauche), a assuré que depuis ce jour "nous avons commencé à respirer un nouvel air, un air de liberté et d'espérance".

Pas de nouveau mur

"Aujourd'hui, nous disons à voix haute, avec fermeté et sérénité, que nous ne ferons pas marche arrière, nous ne construirons pas avec les briques de l'intolérance, du racisme et de la peur de nouveaux murs et de nouvelles divisions", a poursuivi le président du Sénat.

"Intégrer les étrangers qui ont le droit de vivre dans notre pays", c'est-à-dire en règle avec les papiers, "n'est pas un cadeau ou un geste de générosité, cela sert à rendre le pays plus fort", a lancé M. Grasso.

ATS