Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Grande rocade au Conseil fédéral: Doris Leuthard reprend le DETEC et Eveline Widmer-Schlumpf les finances. Simonetta Sommaruga dirigera justice et police alors que Johann Schneider-Ammann hérite du département de l'économie, a indiqué la Chancellerie fédérale.
L'affaire n'a pas été toute simple. Chose peu commune, le gouvernement a dû procéder à une votation pour aboutir à la répartition des départements. Seuls trois ministres restent en poste: Micheline Calmy-Rey aux affaires étrangères, Didier Burkhalter à l'intérieur et Ueli Maurer à la défense.
UDC mise à part, les partis bourgeois se sont taillés la part du lion, certainement à dessein un an avant les élections fédérales. Si un nouveau bouleversement n'est pas exclu fin 2011, PDC, PLR et PBD auront au moins l'avantage de se profiler lors de la campagne. Quant au PS, il devra s'en sortir avec le Département fédéral de justice et police (DFJP), qu'il n'avait jamais dirigé auparavant.
La socialiste Simonetta Sommaruga devra y affronter des questions faisant surtout le lit de revendications de l'UDC: asile, étrangers, criminalité. La Bernoise, qui n'est pas juriste de formation, aurait certainement préféré reprendre le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) des mains de son camarade Moritz Leuenberger.
En reprenant justement le DETEC, la démocrate-chrétienne Doris Leuthard répond aux souhaits clamés haut et fort par son parti. Les milieux économiques souhaitaient aussi voir ce dicastère revenir en mains bourgeoises.
Quant à Eveline Widmer-Schlumpf, qui a remplacé Hans-Rudolf Merz aux finances lorsque ce dernier a été hospitalisé, elle retrouve un département qu'elle avait déjà dirigé au niveau cantonal, aux Grisons.
L'économie revient au libéral-radical bernois Johann Schneider-Ammann. Le capitaine d'industrie devrait se sentir comme un poisson dans l'eau dans un dicastère qui a été longtemps un bastion de son parti.
Une rocade de cette ampleur, qui ne préjuge pas de la réforme du gouvernement à venir, est historique. Il faut remonter à 1960, avec une toute nouvelle répartition des sièges entre partis, pour qu'autant de départements soient concernés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS