Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les CFF amendent chaque jour 780 voyageurs sans titre de transport sur le trafic grandes lignes. Les recettes encaissées depuis décembre dernier, avec l'obligation d'acheter son billet avant de prendre le train, se montent à 10 millions de francs.

Cette somme ne couvre pas les frais administratifs, a indiqué lundi à l'ats le porte-parole des CFF Christian Ginsig, confirmant une information du "Blick". Les coûts en personnel nécessaires pour le contrôle des billets sont plus élevés que les recettes engrangées grâce aux amendes.

Le nombre de resquilleurs est moins élevé que prévu. "Nous avions compté avec une moyenne de 1000 cas par jour", explique M. Ginsig. Les 780 amendes quotidiennes correspondent à deux resquilleurs par train grande ligne.

Les CFF ne gagnent pas d'argent avec les amendes, insiste M. Ginsig. Ce qui importe avant tout, c'est l'égalité de traitement entre les voyageurs et que chacun paie pour la prestation qu'il reçoit, poursuit-il.

ATS