Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice fédérale américaine a imposé jeudi à Greenpeace une amende de 2500 dollars (2420 francs) pour chaque heure passée à bloquer un bateau du géant pétrolier Shell devant participer à des forages controversés en Alaska. Le montant augmentera chaque jour.

Une dizaine de membres de l'organisation écologiste sont suspendus depuis mercredi sous un pont de Portland, dans l'Oregon, pour empêcher le brise-glace Fennica de quitter le port. Saisie par Shell, une juge fédérale d'Anchorage, en Alaska, a tranché en faveur du géant pétrolier jeudi, a indiqué un responsable du bureau de la magistrate.

Le montant de l'astreinte augmentera à mesure que la manifestation se prolonge, selon la chaîne locale de télévision KGW News, passant à 5000 dollars vendredi, puis 7500 dollars samedi et 10'000 dollars dimanche.

Pétition lancée

Greenpeace a lancé une pétition en ligne adressée au président américain Barack Obama, qui a autorisé en mai Shell à forer dans l'Arctique.

Suspendus sous le pont dans de petits hamacs ou sur l'eau à bord de kayaks, les membres de Greenpeace veulent empêcher le brise-glace de rejoindre le reste de la flottille de Shell pour les îles Aléoutiennes, au sud-ouest de l'Alaska, où ces navires doivent effectuer des forages.

Le Fennica, un gros brise-glace finlandais de 116 mètres de longueur, a fait escale quelques jours à Portland pour effectuer des réparations en cale sèche.

Mi-juin, des militants en kayak avaient déjà tenté de bloquer à Seattle une plate-forme pétrolière opérée par Shell pour l'empêcher de mener des explorations pétrolières dans l'Arctique.

ATS