Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Victoire d'étape pour l'entreprise hydroélectrique Oberhasli dans son projet d'élévation du barrage du Grimsel. Le Conseil fédéral a approuvé vendredi le plan de protection et d'utilisation des eaux de l'Aar et de ses affluents, permettant l'octroi d'une nouvelle concession par le canton de Berne.

Ce plan règle uniquement la question des débits résiduels et des compensations dues à une utilisation accrue de l'eau. Il s'agit d'un accord modèle, élaboré avec tous les partenaires concernés, de l'avis de l'Office fédéral de l'environnement.

Le plan de protection et d'utilisation des eaux de l'Aar et de ses affluents prévoit des prélèvements supérieurs au minimum légal dans quatre ruisseaux en amont du barrage. Tout le volume d'eau nécessaire à une production plus élevée d'électricité grâce à la surélévation du barrage sera prélevé dans ces cours d'eau à faible valeur écologique, situés en haute altitude et dans des endroits très escarpés.

Aucun débit résiduel n'est par ailleurs prévu pour l'Aar à la sortie du barrage. Ce tronçon ne sera toutefois pas asséché grâce aux apports d'eau provenant des versants.

Aar valorisée

En compensation de cette utilisation accrue de l'eau, le plan des autorités bernoises prévoit des mesures essentiellement dans la haute vallée alpine voisine du Gadmental. La dotation en eau sera augmentée dans deux ruisseaux au sommet de la vallée. En aval, une grande zone alluviale sera redynamisée. Un cours d'eau aujourd'hui canalisé, et le tronçon inférieur d'une autre rivière seront renaturés.

D'autres mesures sont prévues en-dehors de cette vallée. L'Aar sera valorisée en aval de ses gorges, près de Meiringen (BE), et la centrale électrique renonce à exploiter une prise d'eau dans l'Übertal voisin.

ATS