Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Gripen reste l'avion optimal de l'armée suisse, selon Ueli Maurer. Sous pression, le ministre de la défense a mardi défendu le choix de l'engin suédois, assurant qu'il répond aux standards voulus et que la procédure était transparente. Ueli Maurer évoque une manoeuvre de déstabilisation.

Les explications du chef du Département de la défense Ueli Maurer et des cadres de l'armée n'ont toutefois pas convaincu. La lumière doit être faite sur le processus d'achat du Gripen, exigent la plupart des partis et les commissions de politique de sécurité des Chambres.

Nouvelles questions

Au lieu d'apporter des clarifications, de nouvelles questions sont apparues, estime la présidente de la commission de politique de sécurité (CPS) du Conseil national Chantal Galladé (PS/ZH). La CPS invitera la semaine prochaine Ueli Maurer pour s'expliquer.

La CPS examinera l'importance des rapports d'évaluation qualifiés d'"insignifiants" mardi par Ueli Maurer. Les rapports publiés durant le week-end parlent du modèle Gripen E/F, que la Confédération envisage d'acheter, et pas uniquement du modèle C/D plus ancien, comme l'a soutenu Ueli Maurer.

Questions ouvertes

La sous-commission de la CPS chargée d'enquêter sur l'évaluation des nouveaux avions de combat se penchera mardi prochain sur le sujet. Pour son président Thomas Hurter (UDC/SH) aussi, des questions restent ouvertes.

L'achat du nouvel avion de combat est de plus en plus opaque, estime le PS. Le parti exige donc une clarification détaillée du processus qui a conduit au choix du Gripen.

Information chaotique

Tant que ce n'est pas fait, tout accord d'achat doit être gelé avec effet immédiat. Même son de cloche chez les Verts, qui exigent qu'on arrête l'exercice, la publication des rapports d'évaluation et une clarification des processus par la CdG.

Le PLR estime que la politique d'information chaotique d'Ueli Maurer laisse une impression de flou. La confusion régnant autour des Gripen n'est certainement pas favorable à l'armée et au DDPS, estime le PDC. L'UDC n'a rien à ajouter aux déclarations de son conseiller fédéral Ueli Maurer.

ATS