Toute l'actu en bref

Margaret Chan a participé à l'un de ses derniers conseils exécutifs comme directrice générale de l'OMS.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

L'OMS ne veut pas que le monde manque les signaux de la grippe aviaire. Lundi matin à Genève, la directrice générale Margaret Chan a appelé les Etats à "détecter et rapporter rapidement" des cas d'infection humaine.

Les pays doivent "surveiller de près" ces épidémies, a-t-elle dit au début du conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui doit durer une dizaine de jours. "Le monde est mieux préparé", mais pas suffisamment, affirme-t-elle.

L'OMS est en alerte élevée. Depuis deux mois, près de 40 pays ont été confrontés à des épidémies de grippe aviaire "hautement pathogène". De nouvelles souches, comme le H5N6 en Asie, sont constatées.

Depuis 2013, plus de 1000 cas humains de H7N9 ont été observés en Chine, dont plus d'un tiers ont été mortels. La dernière épidémie a démarré en septembre et le nombre de cas a largement augmenté récemment.

Contrôler le tabac

Sur une autre question, Mme Chan a aussi appelé les ministres de la santé à persuader leurs collègues, notamment des finances, du commerce ou des affaires étrangères, de ne pas être attirés par les revendications de l'industrie du tabac.

Si l'OMS n'accepte pas la responsabilité de défendre des mesures de contrôle du tabac, les avancées ne seront jamais suffisantes face aux maladies non transmissibles, a-t-elle estimé.

Discussion sur la succession de Chan

Ce conseil exécutif sera marqué par la désignation mercredi des trois prétendants à la succession de la Chinoise. Parmi les six candidats figurent le président d'UNITAID et ancien ministre français Philippe Douste-Blazy, le chef de la diplomatie éthiopienne Tedros Adhanom Ghebreyesus et l'ancienne ministre pakistanaise Sania Nishtar.

Ils font face au conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU pour les Objectifs du développement durable (ODD), le Britannique David Nabarro, à une sous-directrice générale de l'OMS, l'Italienne Flavia Bustreo, et à l'ancien ministre hongrois de la santé Miklós Szócska.

L'Assemblée mondiale de la santé élira le directeur général en mai prochain. Celle ou celui qui sera désigné remplacera début juillet Mme Chan.

ATS

 Toute l'actu en bref