Navigation

Grisons: les paysans réclament des directives précises à l'OFEV

Ce contenu a été publié le 02 juin 2014 - 12:27
(Keystone-ATS)

Les paysans grisons réclament de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) des directives précises pour protéger leurs troupeaux contre les ours et les loups. Ils attendent depuis février de recevoir ces consignes pour mettre en oeuvre l'ordonnance sur la chasse.

Cette ordonnance révisée promet une augmentation des fonds en faveur des éleveurs et agriculteurs pour la protection des animaux de rente. Mais la répartition de ces montants n'est à l'heure actuelle toujours pas déterminée, déplore lundi auprès de l'ats Barbara Dönz, directrice de la Fédération des paysans grisons.

Cette distribution dépend des nouvelles directives d'application de l'ordonnance. Celles-ci sont donc incontournables, d'autant plus que l'été commence, et par là la saison où les animaux paissent à l'extérieur, poursuit-elle.

Remboursement revendiqué

En outre, les paysans revendiquent un remboursement de toutes les mesures particulières qu'ils doivent prendre pour préserver leurs bêtes contre les ours et les loups. La société, qui exige un effort de leur part pour protéger ces grands prédateurs, doit en compenser les effets négatifs, insistent-ils dans une lettre ouverte à la ministre de l'environnement Doris Leuthard.

Les moutons ont ainsi dû être ramenés dans les étables en raison de la présence d'ours. Les éleveurs attendent à présent que les frais supplémentaires pour leur nourriture soient couverts, illustre Mme Dönz.

Quelque 800'000 francs par an étaient jusqu'ici attribués par la Confédération pour la protection des troupeaux, complète Hansjörg Hassler, président de la fédération et conseiller national PBD. Cette enveloppe doit doubler avec l'entrée en vigueur de l'ordonnance révisée début 2014, avant d'atteindre trois millions de francs à une date ultérieure.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.