Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une boîte à bébé sera installée à l'hôpital de Davos (GR) cet été. Les parents dans l'impasse pourront y déposer anonymement leur nouveau-né. Il s'agira de la deuxième du genre en Suisse après celle aménagée en 2001 à Einsiedeln (SZ) et qui a recueilli lundi son septième nourrisson.

"L'hôpital de Davos veut ainsi prendre ses responsabilités sociales", a déclaré mercredi à l'ats le directeur Markus Hehli, revenant sur une information de "20 Minuten Online". L'initiative provient de l'Aide suisse pour la mère et l'enfant (ASME), également à l'origine de la boîte d'Einsiedeln.

La proposition de l'organisation est arrivée en automne dernier. Les cadres, les médecins et les sages-femmes l'ont jugée positive. Les autorités de tutelle davosiennes ont également donné leur feu vert. L'office assumera la responsabilité juridique des nourrissons abandonnés, l'hôpital se chargera des soins et l'ASME de tous les coûts.

Prévenir les infanticides

Lundi encore, une petite fille a été déposée dans la boîte d'Einsiedeln. La veille, le cadavre d'un nourrisson avait été retrouvé dans une décharge de Wimmis (BE).

Avec les boîtes à bébé, l'ASME veut prévenir les infanticides. Elle voit aussi l'installation comme une alternative à l'interruption volontaire de grossesse.

Une autre boîte à bébé pourrait être installée dans le canton de Berne. Le député UDC Thomas Fuchs a déposé mercredi une motion demandant au Conseil d'Etat de prévoir "au moins une boîte à bébé".

ATS