Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Commission de la concurrence (COMCO) a ouvert une enquête contre les dix grossistes les plus importants dans la branche des sanitaires et des salles de bains. Ceux-ci sont soupçonnés d'avoir conclu des ententes illicites sur les prix et sur la répartition des territoires.

L'enquête ouverte lundi concerne également l'association faîtière de la branche, l'Union suisse des grossistes de la branche sanitaire (USGBS). Des perquisitions ont eu lieu dans les cantons de Vaud, Valais, Berne, Uri et Argovie chez sept des entreprises visées.

Dans le collimateur, figurent notamment les sociétés Gétaz Romang à Vevey (VD), Sabag à Bienne et Bringhen à Viège (VS).

Les soupçons du gendarme de la concurrence ont été éveillés par des dénonciations du public ainsi qu'une observation du marché. De grandes différences de prix ont été constatées entre ceux pratiqués à l'étranger et ceux en vigueur en Suisse. De plus, sur le territoire helvétique, les tarifs des grossistes étaient uniformes, détaille Rafael Corazza.

ATS