Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les trois membres du Conseil d'administration du GSHC mettent la main à la poche.

Hugh Quennec, Mike Gillis et Peter Gall apportent en effet 1,2 million de francs dans les caisses "afin de faire face aux difficultés de trésorerie et avant la mise en place d’une solution pérenne", annonce Genève-Servette dans un communiqué.

"Cet apport a été annoncé aujourd'hui (réd: mardi) car l'accord est tombé aujourd'hui. C'est le fruit d'une longue discussion. Cela montre que le Conseil d'administration a confiance dans le projet du club", a expliqué le directeur général Pierre-Alain Regali, interrogé sur la chaîne MySports.

Cette annonce survient quelques jours après que la Tribune de Genève avait révélé que le club n'avait pas versé le loyer de la patinoire des Vernets qu'il doit à la Ville de Genève. Cet argent frais doit permettre de "payer les factures les plus urgentes", souligne le communiqué, qui précise que les salaires de janvier 2018 ont bien été versés. Des pourparlers ont également été entamés avec la Ville de Genève "pour le paiement du loyer de 2017", est-il expliqué.

"Cela permet d'entrevoir des solutions à moyen terme. Cette somme de 1,2 million nous permet également de faire face sur le court terme, pour les mois de janvier et février", a encore déclaré Pierre-Alain Regali. Celui-ci a par ailleurs souligné que Hugh Quennec détenait encore 100% des actions du club et que ce serait le cas jusqu'au terme du présente exercice, alors que les observateurs attendait que la vente d'actions de M. Quennec soit annoncée mardi.

Un déficit de six millions

Le GSHC affirme par ailleurs que le déficit maximal prévu pour l'exercice en cours sera "au pire" de six millions de francs. C'est d'ailleurs la première fois que le club reconnaît publiquement l'existence d'un déficit et le montant de celui-ci. Un montant qui ne tient pas compte des éventuels revenus liés aux play-off, "ni des mesures d'économies qui sont en train d'être mises en place". Sans doute faut-il entendre par là le départ de quelques joueurs. Une mesure qui ne s'annonce ni aisée à appliquer, ni populaire à 15 jours de la fin de la période des transferts.

Cette somme de six millions inclut en revanche en partie les frais liés au développement de la nouvelle patinoire. Cela signifie donc que les trois millions promis par les investisseurs du projet du Trèfle Blanc pourraient venir alléger la dette de moitié.

Le club genevois assure enfin qu'une solution sur le long terme devrait être finalisée "au cours des prochaines semaines". Il explique que plusieurs options sont à l'étude, "indépendamment ou en lien avec le projet de la nouvelle patinoire", souligne encore le communiqué. "L'objectif est de trouver une solution afin de pérenniser le club", a martelé un Pierre-Alain Regali résolument optimiste.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS